Donnez / Donate

John Molot

Le Dr. John Molot pratique la médecine environnementale depuis plus de 30 ans. Il a été en contact avec plus de 12 000 personnes ayant des conditions environnementales comme les hypersensibilités chimiques multiples (HCM).

Il a élaboré et présenté des ateliers aux Canadian and Ontario Colleges of Family Physicians concernant le syndrome des bâtiments malades, les HCM et sur la façon de rédiger l’historique d’une exposition environnementale.

Il a présidé le sous-comité qui a mis au point un atelier de quatre modules sur deux jours, intituléEnvironment-linked Illnesses – Prevention, Diagnosis and Management from Preconception to Old Age’. Il a écrit et présenté le module intitulé ‘Common Chronic Illnesses and the Environment’ et a collaboré et présenté le module intitulé ‘Chronic Pain, Fatigue, and Chemical Intolerance Linked to Environment Exposures: Office Assessment and Management’. Ces modules sont accrédités pour le perfectionnement professionnel continu des médecins en exercice.

Le Dr Molot a rédigé le volet ‘Academic and Clinical Perspectives’ d’une proposition d’analyse de cas pour la création d’un Centre d’excellence en santé environnementale financé par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée (MSSLD) et qui contient plus de 1 100 citations. À la suite de cette proposition, le MSSLD a créé un groupe de travail sur la santé environnementale auquel il a été nommé par le ministre de la Santé et des Soins de longue durée.

Le Dr Molot travaille à la clinique de santé environnementale affiliée à l’Université de Toronto et au Women’s College Hospital de Toronto, un hôpital d’enseignement. Il a enseigné à des étudiants en médecine des universités de Toronto, Ottawa, Queens, Laval et de l’Alberta, ainsi qu’à des résidents en médecine familiale et en santé publique, y compris le programme de perfectionnement en santé environnementale.

Depuis de nombreuses années, le Dr Molot est un défenseur des patients souffrant de maladies liées à l’environnement. Il a collaboré avec le Dr Meg Sears pour écrire ‘Le point de vue médical sur l’hypersensibilité environnementale pour la Commission canadienne des droits de la personne, ce qui a poussé la Commission à reconnaître en 2007 les hypersensibilités environnementales comme un handicap ayant le droit légal d’accommodement. Il est également l’auteur du livre ‘12,000 Canaries Can’t Be Wrong’.