Donnez / Donate

Elections 2012

[toggle title= »Lettre à tous les partis »]

pdf

 

 

Version PDF

 

 

 

Cher /Chère (Nom du chef du parti), online

Nous vous écrivons au nom de l’Association pour la santé environnementale du Québec. Notre mission consiste à offrir aide et support aux personnes souffrant d’hypersensibilités environnementales. Les hypersensibilités environnementalesi incluent l’hypersensibilité chimique multiple et l’hypersensibilité électromagnétique, check des conditions souvent présentes en même temps que d’autres conditions chroniques comme la fibromyalgie et la fatigue chronique.

L’hypersensibilité peut être déclenchée par une exposition massive, ou par une série d’expositions de bas niveau, à des produits chimiques, à des moisissures ou à des champs électromagnétiques. Il en résulte pour la personne atteinte une incapacité à tolérer de bas niveaux de tels déclencheurs. De telles expositions peuvent amener des symptômes débilitants pouvant affecter plusieurs systèmes corporels. Des expositions continues peuvent empirer la condition, jusqu’au point où la personne devient incapable de tolérer de nombreuses substances différentes, à des doses normalement ou précédemment tolérées.

L’absence de milieux de vie ou de travail sains, d’aliments sains et tolérés, d’eau propre, ainsi que de traitements médicaux adéquats et de support, peut causer une perte d’emploi. Il s’ensuit une spirale menant à la pauvreté, l’itinérance, l’exclusion sociale et l’isolation. De plus, le manque de disponibilité de soins appropriés au Québec oblige le vulnérable à aller chercher des soins médicaux en dehors de la province, à ses frais, malgré sa piètre situation financière.

Bien qu’on n’ait pas identifié un mécanisme unique causant cette maladie complexe, et qu’il est peu probable qu’on y arrive, on étudie de nombreux cheminements et interventions correspondantes. Néanmoins, il est indéniable que les symptômes disparaissent et que l’état de santé s’améliore lorsque le réussit à éviter les déclencheurs (parfums et fragrances, eau de Cologne, produits de soins personnels et de nettoyage, matériaux de construction et de rénovation, produits pétrochimiques, les moisissures, les champs électromagnétiques, etc.). La base d’une bonne gestion de cette condition médicale est donc un environnement sain, exempt de produits chimiques toxiques, de moisissures et de champs électromagnétiques.i

[/toggle]

[toggle title= »Questionnaire »]

pdf

 

 

 

Version PDF

 

 

Questionnaire au sujet des hypersensibilités environnementales 2012

Dans chacun des items suivants, veuillez expliquer:

  • Si vous supportez le concept, de quelle façon vous le supporterez;
  • Si vous ne supportez pas le concept, veuillez nous expliquer pourquoi.

Questions :

  • Nos demandes basées sur les besoins des québécois souffrant d’HE Reconnaissance de l’hypersensibilité environnementale comme une condition médicale (comme ça existe déjà en Ontario, Nouvelle-Écosse, Colombie Britannique, Allemagne, Autriche, au Luxembourg et au Japon).
  • Services de santé et traitements adéquats, tels qu’offerts dans les provinces et pays mentionnés plus haut.
  • Support pour les personnes atteintes, avec services sociaux appropriés.
  • Mesures pour garantir un environnement de travail sain.
  • Recherche et politiques pour encourager et mettre en place un environnement moins toxique par des mesures et lois dans les juridictions du gouvernement du Québec.
  • Financement et soutien pour les groupes offrant des services de soutien de première ligne.

 

[/toggle]

[toggle title= »Commission Canadienne Des Droits de la Personne »]

pdf

 

 

Version PDF

 

 

Politique concernant l’hypersensibilité environnementale

Les personnes hypersensibles à l’environnement éprouvent des réactions indésirables à des agents environnementaux, et ce, à des niveaux largement inférieurs à ceux qui affecteraient des « personnes normales ». Cet état pathologique constitue une déficience et ceux qui en souffrent ont le droit d’être protégés en vertu de la Loi canadienne sur les droits de la personne, qui interdit toute forme de discrimination fondée sur une déficience. La Commission canadienne des droits de la personne reçoit les demandes de renseignement et traite les plaintes de personnes qui croient avoir été victimes de discrimination à cause d’une hypersensibilité environnementale. Comme pour les autres types de déficience, les personnes hypersensibles à l’environnement ont droit à des mesures d’adaptation en vertu de la loi.

La Commission encourage les employeurs et les fournisseurs de services à aborder les questions d’adaptation de façon proactive en veillant à ce que leurs lieux de travail et leurs installations soient accessibles à des personnes ayant divers types de déficiences.

Pour être efficaces, les mesures d’adaptation pour les personnes ayant une hypersensibilité environnementale doivent reposer sur des stratégies novatrices permettant de réduire ou d’éliminer les déclencheurs dans l’environnement. Mentionnons, entre autres, l’élaboration et l’application de politiques de milieux de travail sans parfum ni produits chimiques, la mise en place de programmes de sensibilisation pour favoriser l’adhésion volontaire à ces politiques, l’utilisation restreinte de produits chimiques, l’achat de produits moins toxiques et la diffusion de préavis pour informer les employés et les clients des travaux de construction, de réaménagement et de nettoyage. De telles mesures peuvent prévenir les blessures et les maladies professionnelles tout en réduisant les coûts et les risques pour la santé et la sécurité.

Pour de plus amples renseignements sur l’hypersensibilité environnementale, prière de consulter les publications suivantes de la Commission.

Politique approuvée par la Commission le 15 juin 2007.

[/toggle]

[toggle title= »Rapports périodique sur les HE et les HCM »]

pdf

 

 

Version PDF (rapport complet)

 

 

Résumé

Il y a eu beaucoup de progrès dans la compréhension des HE/HCM depuis le milieu des années 1990, y compris la validation d’un consensus des critères de cas et son raffinement, financée par le ministère ontarien de la Santé; une proposition et une évolution des tests d’hypothèses étiologiques; des données sur la prévalence, la comorbidité et l’incapacité, provenant des États-Unis et du Canada; et le développement de stratégies de diagnostic, de thérapie, d’éducation et d’amélioration de la santé. Des cliniques de santé affiliées à des universités et financées par les services de santé ont été établies en Ontario et en Nouvelle-Écosse, alors qu’une unité pédiatrique spécialisée en santé de l’environnement a été intégrée à des services de pédiatrie en Alberta. Les HCM ont été reconnues comme un handicap nécessitant une accommodation par les Commissions de droits de la personne de l’Ontario (2000) et du Canada (2007)

[/toggle]

[toggle title= »RÉPONSES DES PARTIS »]

pdf

 

 

Version PDF (réponses complètes)

 

 

Réponses des partis aux questions de l’ASEQ

  • Réponse du Parti nul reçue le 15 août 2012, 12h13.
  • Réponse de Québec solidaire reçue le 16 août 2012, 21h18.
  • Réponse de l’Équipe Autonomiste reçue le 27 août 2012, 16h56.
  • Réponse de l’Union des citoyens du Québec reçue le 29 août, 17h09.
  • Réponse du Parti Québécois reçue le 31 août, 10h11.

[/toggle]