Donnez / Donate

Définition d’un champ électromagnétique par l’OMS

Définition d’un champ électromagnétique par l’OMS

Le résultat de phénomènes naturels

« Les champs électriques et magnétiques sont générés par des phénomènes tels que le champ magnétique terrestre, les orages et l’emploi de l’électricité. Lorsque ces champs ne varient pas dans le temps, on dit qu’ils sont statiques et ils ont une fréquence de 0 Hz. »

L’application dans les technologies

« Les récentes innovations technologiques (ex: IRM…) ont conduit à utiliser des champs magnétiques d’une intensité pouvant atteindre jusqu’à plus de 100 000 fois le champ magnétique terrestre. (…)Concernant les champs magnétiques statiques, des effets aigus ne sont susceptibles d’apparaître que lorsqu’il y a déplacement dans le champ, par exemple le déplacement d’une personne ou un mouvement interne de l’organisme comme la circulation sanguine ou les battements du coeur. Une personne qui se déplace dans un champ supérieur à 2 T peut présenter des sensations de vertiges et des nausées, avec parfois un goût métallique dans la bouche et des éclairs devant les yeux. Bien que ces effets ne se produisent que de façon temporaire, ils peuvent avoir des répercussions sur la sécurité d’employés exécutant des opérations délicates (par exemple des chirurgiens pratiquant des interventions dans des services d’IRM). »

Les recommandations de l’OMS

L’OMS recommande que les autorités :

adoptent des normes internationales basées sur des études scientifiques visant à limiter l’exposition humaine ;

adoptent des mesures de protection lors de l’utilisation industrielle et scientifique des champs magnétiques en se tenant à distance des champs pouvant présenter un risque important, en encoffrant les générateurs ou en utilisant des moyens administratifs tels les programmes de sensibilisation des personnels ;

envisagent de soumettre à agrément les services d’imagerie par résonance magnétique (IRM) dans lesquels la puissance des champs dépasse 2 T, de façon à garantir que des mesures de protection soient appliquées ;

financent la recherche destinée à combler les importantes lacunes constatées dans les connaissances relatives à la sécurité des personnes;

financent des services d’IRM et des bases de données afin de recueillir des informations sanitaires sur l’exposition des opérateurs et des malades. »

Pour plus d’information: http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs193/fr/